centre culturel Tjibaou (Nouvelle calédonie)

centre culturel Tjibaou (Nouvelle calédonie)

arthur-du-25
Le centre culturel Tjibaou est un établissement public destiné à promouvoir la culture kanak, situé entre les baies de Tina et de Magenta, sur une presqu'île en périphérie de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Prévu dans les accords de Matignon de 1988, ce centre de la culture kanak a été édifié entre 1995 et 1998 par l'architecte Renzo Piano, dans le cadre des Grands Travaux de la République. Inauguré les 4 et 5 mai 1998, l'édifice aura coûté 320 millions de francs français[1], soit 5,82 milliards de francs CFP, valeur en 1991. Son nom lui a été attribué en hommage au leader indépendantiste kanak Jean-Marie Tjibaou, à l'origine de ce projet, mort en 1989. Le CCT est géré par l’Agence de développement de la culture kanak (ADCK). Le centre culturel Tjibaou est : Un pôle de développement de la création artistique kanak et un centre de diffusion de la culture contemporaine kanak. Il affirme la culture kanak dans son patrimoine, dans son actualité et ses créations. Un lieu privilégié de rencontre et de création culturelle en Nouvelle-Calédonie. Tout en donnant à la culture kanak sa place de « culture de référence », il suscite l’émergence de pratiques et de références culturelles nouvelles et communes à la Nouvelle-Calédonie[2]. Un pôle de rayonnement et d’échanges culturels internationaux.Traduire Afficher le contenu initial #calédonie #centre_culturel_Tjibaou #france #jeanmarie #kanaky #noumea #nouvelle
Default Title