Extension d'une mosquée

Extension d'une mosquée

Pascal R.
Modélisation 3D d'un projet d'extension pour un E.R.P. Projet réalisé par J.M. KIHN, architecte. L'environnement existant, son histoire et son paysage : Les 2 parcelles d'une superficie totale de 518 m² situées à proximité immédiate du centre ville, constituent le terrain d'assiette d'une ancienne maison d'habitation déjà modifiée en 1997 pour accueillir les locaux d'une association cultuelle. Établie à l'origine dans l'arrière cour d'une ancienne usine horlogère, à l'extrémité d'une impasse, cette maison est restée quasiment identique en volumétrie mis à part les aménagements intérieurs et quelques ouvertures supplémentaires. Les modifications les plus importantes furent dans un premier temps le terrassement de la cour et le soutien des terres côté Nord par un empierrement considérable afin d'y placer les stationnements. La seconde transformation remarquable fut la construction relativement récente d'une rue dans le prolongement de l'impasse, ainsi que du mur de soutènement en béton banché. Le résultat final en est une topographie très accidentée, avec un dénivelé abrupt et une cassure brutale de la pente naturelle du terrain. Le paysage proche se compose de maisons individuelles, de petits collectifs d'habitation, d'anciens bâtiments industriels et, plus loin, de citées ouvrières. Le Mont Joie vient surplomber le côté Nord, tandis que la colline boisée du quartier Saint Michel dessine l'horizon Sud et encadre la vue sur les toits du centre ville. Le projet dans son environnement, la justification des choix, les matériaux et les couleurs : L'objectif premier motivant ces travaux d'extension et de rénovation était tout d'abord un ré-agencement logique de l'espace disponible et bien sûr un gain de place au final. Les points particuliers à traiter dans cette étude étaient les suivants (voir plans du bâtiment existant) : - Chaufferie et stockage fuel inserés au fond du bâti sans accès extérieur direct (danger, odeurs) - Local de convivialité trop proche de la salle principale (bruit, odeurs, va-et-vient) - Nombre de sanitaires insuffisant pour l'effectif reçu - Évacuation possible mais difficile du premier étage par un escalier intérieur encombrant La solution était donc de transférer tout ces impératifs dans une nouvelle zone, permettant de dédier entièrement l'espace actuel au lieu de culte. Ainsi il a été choisi de prolonger le volume actuel de cette maison ancienne par un nouveau volume, sobre et contemporain. Le soucis suivant fut d'inscrire cette création dans le contexte existant. Pour ce faire le projet à été travaillé dans le sens de la continuité d'échelles, en recréant l'aspect de pente naturelle progressive du terrain d'origine. Le nouveau volume vient ainsi réparer la cassure topographique créée par les précédents travaux et prolonger également la maison dans un mouvement fluide. La couverture à un pan de l'appentis existant en façade nord sera remplacée par une toiture terrasse végétalisée. Ce dispositif permettra de remettre à niveau l’espace libre au droit de l’enrochement de la route en partie supérieure. Cet espace actuellement résiduel et malsain sera ainsi supprimé et participera à la nouvelle composition qui apportera ainsi une homogénéité des volumes. Pour répondre également à la contrainte du prospect de 4 m en limite de voirie imposée en zone UC, il est à noter que la partie arrière de l'extension en deçà de cette valeur se situe en dessous de la ligne de pente du terrain naturel originel et n'entre donc pas en ligne de compte. En effet la vue depuis la route en surplomb n'est stoppée par aucun élément en dénivelé. La co-visibilité avec les monuments inscrits au patrimoine n'est donc aucunement compromise, puisque la continuité du regard est rétablie (Église Saint-Pierre, Château de Montalembert, Hôtel de Grandvelle). Cet enchâssement de la toiture terrasse permet aussi de créer la sortie de secours manquante du premier étage donnant directement au niveau de la rue. Au point de vue environnemental malgré que les "bâtiments servant de lieu de culte et utilisés pour des activités religieuses" soient exclus de la Réglementation Thermique 2012, les matériaux choisis ainsi que la mise en oeuvre sont défini pour atteindre un résultat équivalent à une R.T. Rénovation par éléments. A noter également que tout l'enrochement sera comblé en terre végétale et fera l'objet d'un traitement paysager soigné (Plantation d'arbustes et de végétaux d'essences locales). La toiture bénéficiera d'une végétalisation extensive simple par semis de végétaux en semences (graminées et plantes succulentes). Le parking sera modifié en conséquence; les places de stationnement indiquées au plan masse tenant compte de la servitude de passage existante au profit du fond voisin enclavé cadastré AB-383. Les raccordements aux réseaux souterrains sont existants et conservés. Le système constructif est ainsi composé : murs en briques collées de type Porotherm, fondations superficielles béton à semelles filantes, planchers béton poutrelles-hourdis, toiture terrasse avec isolation sous étanchéité par membrane EPDM, végétalisation avec substrat sur filtre et système de drainage. Les couleurs choisies sont un RAL 1015 ou approchant pour le volume principal (reprise de la teinte existante Ivoire Claire) et un RAL 1019 (Beige Gris) pour la partie véranda. Les menuiseries sont en PVC Gris Anthracite. #architecture #building #construction #contemporain #contemporary #design #evi #extension #french_house #house #maison #mimari #modern #moderne
Default Title